Protection data center extinction automatique
Accueil | Blog | Extinction Automatique | Comment choisir un système d’extinction automatique ?

Comment choisir un système d’extinction automatique ?

Tiphaine - 06/03/2023

Le système d’extinction automatique est une technologie qui permet de détecter un départ de feu et de l’éteindre ou de le contenir automatiquement. L’un des principaux avantages d’extinction automatique c’est qu’il fonctionne sans aucune intervention humaine et 24h/24.

Comment identifier les besoins d’extinction automatique sur un site industriel ? Quels sont les critères de choix ?

Dans ce nouvel article, nous vous apportons des éléments pour vous aider dans la prise de décision.


1

LES OBLIGATIONS des entreprises

LA RÉGLEMENTATION

Le Code du Travail

Tout d’abord, le Code du travail, dans son article R4227-30, dispose que « si nécessaire, l’établissement est équipé de robinets d’incendie armés, de colonnes sèches, de colonnes humides, d’installations fixes d’extinction automatique d’incendie ou d’installations de détection automatique d’incendie ».

Le Code de la Construction et de l’Habitation

L’article MS30 du Code de la Construction et de l’Habitation précise également que « des installations fixes ou mobiles mettant en œuvre divers agents extincteurs peuvent être prévues pour la défense de tout ou partie des locaux accessibles au public ou non d’un établissement ».

Le Code de l’Environnement

Enfin, concernant les sites ayant un impact sur l’environnement, comme les ICPE, l’article 14 du Code de l’Environnement dispose que « la détection automatique d’incendie dans les cellules de stockage avec transmission de l’alarme à l’exploitant et actionnement d’une alarme perceptible en tout point des cellules est obligatoire. Le type de détecteur est déterminé en fonction des produits stockés. Cette détection peut être assurée par le système d’extinction automatique. Dans ce cas, l’exploitant s’assure que le système permet une détection de tout départ d’incendie tenant compte de la nature des produits stockés et du mode de stockage. L’exploitant tient à disposition de l’inspection des installations classées les documents démontrant la pertinence du dimensionnement retenu pour les dispositifs de détection ».

L’ASSUREUR ET LES ORGANISMES

Au-delà de la réglementation, l’assureur peut également demander l’installation d’un système d’extinction automatique pour protéger un site.

Enfin, la DREAL, la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement, s’assure de la bonne application du Grenelle de l’environnement et contrôle les activités industrielles pour prévenir des éventuels problèmes de pollutions et des risques d’atteintes à l’environnement. De ce fait, la DREAL peut demander l’installation de systèmes de détection et d’extinction automatique d’incendie sur des sites à risques.


2

l’IDENTIFICATION DES BESOINS

Une analyse des risques approfondie permet de déterminer la technologie à installer. Plusieurs critères sont à retenir :

  • La zone / les biens à protéger : il peut s’agir d’un site complet (protection totale), d’un local (protection d’ambiance) ou d’une machine, d’une armoire électrique (protection ponctuelle).
  • La performance recherchée : un système d’extinction automatique peut éteindre un départ d’incendie, supprimer l’incendie ou simplement le contrôler pour empêcher sa progression. Attention : la suppression et le contrôle nécessitent une intervention humaine.
  • L’agent extincteur à utiliser : en fonction de sa nature chimique et physique, l’agent extincteur peut avoir des conséquences diverses sur les biens protégés comme la corrosion, l’abrasion ou encore la pollution.
  • La précocité du système : le système d’extinction automatique peut être plus ou moins précoce. Pour exemple, un détecteur de fumée sera moins précoce qu’un système de détection par aspiration.
  • Les contraintes d’installation : plusieurs éléments sont à prendre en compte dans la détermination du besoin comme le volume à protéger, les caractéristiques des locaux (étanchéité, résistance au feu…), la présence ou non du personnel (effet toxique de l’agent extincteur…).
  • Le coût de l’installation : de l’audit à la maintenance, l’installation d’un système d’extinction automatique présente un certain coût, dépendant notamment des critères suscités.

3

LES DIFFÉRENTES SOLUTIONS D’EXTINCTION AUTOMATIQUE

L’EXTINCTION AUTOMATIQUE À MOUSSE

Le fonctionnement

L’extinction automatique à mousse est adaptée à de nombreux sites, notamment pour les lieux de stockage de liquides inflammables, les produits dangereux… L’objectif de l’extinction automatique à mousse est de couper l’apport en oxygène du feu afin de l’étouffer. Cette mousse peut être produite par des sprinklers, des canons, des déversoirs, des RIA, des générateurs à haut foisonnement…

Extinction automatique à mousse

Un système d’extinction automatique à mousse se compose de 2 sous-systèmes :

  • Le mélangeur émulseur/eau : le mélangeur injecte l’émulseur dans l’eau de façon à former la solution moussante.
  • Le générateur à mousse : sa conception va dépendre du foisonnement recherché.

En fonction de la classe du feu, la mousse, qui est un combiné d’eau et d’un émulseur, va agir différemment :

  • Sur feux de classe A (matériaux secs) : la mousse refroidit et améliore la pénétration de l’eau.
  • Sur feux de classe B (liquides inflammables) : la mousse s’étend sur la surface et offre une barrière à l’oxygène et à l’émanation des vapeurs.

Plusieurs critères doivent donc être retenus pour obtenir l’extinction du feu :

  • L’identification du risque : l’émulseur doit correspondre au risque à protéger.
  • Le nombre de litres de solution moussante à appliquer, par m² et par minute.
  • En fonction du foisonnement : haut, moyen ou bas.

L’importance du foisonnement

Le foisonnement est le volume de mousse formée par rapport au volume de la solution moussante fournie. Plus l’air est important dans cette mousse, plus le taux de foisonnement est élevé. Ce foisonnement permet de créer un tapis de mousse plus ou moins dense en fonction des biens à protéger.

Le bas foisonnement (<20)

Le bas foisonnement est très souvent utilisé pour les feux d’hydrocarbures. Les bulles contenues dans la mousse sont très petites, denses et lourdes, ce qui crée un tapis de mousse stable et solide qui se répand rapidement sur le combustible en feu. La teneur en eau garantit également un refroidissement rapide. La mousse bas foisonnement reste peu sensible aux conditions atmosphériques. La mousse peut être projetée à des distances et hauteur importantes.

Le moyen foisonnement (>20 à <200)

Le moyen foisonnement est en général utilisé par les sapeurs-pompiers pour des surfaces restreintes ou pour protéger des zones de stockage de solvants. Dans cette configuration là, une grande quantité de mousse est produite avec moins de solutions moussante et plus rapidement. Le tapis de mousse se répand rapidement sur la surface du combustible afin de l’étouffer. La teneur en eau garantit également un refroidissement rapide.

Le haut foisonnement (>200)

La mousse haut foisonnement est idéale pour la protection de grandes surfaces ou des feux de produits secs. L’installation d’un tel système assure l’extinction des incendies à évolution rapide en remplissant le plus rapidement possible un volume pour étouffer le feu. En utilisant peu d’eau, le volume de mousse produit en un temps très court est très important, permettant d’éteindre le feu par étouffement. Les bulles sont larges et très légères, et contiennent beaucoup d’air. De ce fait, la mousse haut foisonnement n’est pas adaptée pour l’extérieure et doit donc être installée à proximité immédiate du feu.

L’EXTINCTION AUTOMATIQUE À GAZ

Le fonctionnement

Un système d’extinction automatique est efficace pour lutter contre les feux de surface, et notamment sur certains types de matières, comme les liquides inflammables, les gaz combustibles, les installations électriques, les matières combustibles (bois, cartons…). Souvent, ces systèmes se retrouvent dans les armoires électriques, les serveurs informatiques, les data centers car ils limitent les dégâts sur les biens à protéger.

extinction automatique à gaz

L’installation d’un tel système nécessite la prise en compte de plusieurs éléments, en amont :

  • L’étanchéité : les agents gazeux assurent une excellente protection dès lors que les locaux ou les espaces clos sont totalement étanches.
  • La zone à protéger : tous les gaz sont utilisables en protection d’ambiance mais peu de gaz sont utilisables en protection ponctuelle.
  • Le temps d’émission et le temps d’imprégnation.
  • La présence du personnel : les gaz ne sont pas inoffensifs, l’avertissement des collaborateurs est primordial.

Les différents types de gaz

Les gaz inertes

Les gaz inertes étouffent le feu en réduisant l’oxygène disponible. En général, il s’agit de gaz comme l’argon, l’azote, ou encore des mélanges de gaz inertes.

Les gaz inhibiteurs

Les gaz inhibiteurs agissent par inhibition des flammes. En général, il s’agit d’hydrofluorocarbones ou des fluorocarbones.

Le dioxyde de carbone

L’utilisation du CO² comme agent extincteur présente de nombreux avantages : n’est pas corrosif, le laisse aucun résidu, est sec… Ce gaz s’utilise pour la protection d ‘ambiance et la protection ponctuelle.

L’EXTINCTION AUTOMATIQUE À BROUILLARD D’EAU

Le fonctionnement

Un système d’extinction automatique à brouillard d’eau fonctionne grâce à la pulvérisation de fines gouttelettes d’eau. Ce système est caractérisé en fonction de sa portée et de sa pénétration dans les masses gazeuses.

extinction automatique à brouillard d'eau

L’action du brouillard repose sur plusieurs mécanismes :

  • Le refroidissement de la flamme.
  • Le refroidissement du solide combustible.
  • La diminution de la concentration en oxygène.
  • L’atténuation du rayonnement thermique.

Les différents systèmes de brouillard d’eau

Le procédé mono fluide

Ce système fonctionne grâce à la projection d’eau uniquement, sous différentes pressions (basse, moyenne ou haute pression).

Le procédé double fluide

Ce système fonctionne grâce à la projection d’eau et de gaz, généralement de l’azote, et fonctionne sous basse pression.

L’EXTINCTION AUTOMATIQUE PAR AÉROSOL

Le fonctionnement

Un système d’extinction automatique par aérosol, comme FirePro, fonctionne grâce à la transformation de sels de potassium et de stabilisateur en aérosol, propulsé par un mélange de gaz inertes (H2O, N2 et CO2). Ces particules sont très stables car elles ne contiennent aucun agent pyrotechnique. Le système permet d’arrêter en quelques secondes la réaction en chaine de la combustion et abaissera la température.

Ce système d’extinction automatique présente de nombreux avantages :

  • Aucun danger pour l’être humain.
  • Aucun impact sur l’environnement, sur l’ozone.
  • Très peu d’encombrement.
  • Moins cher.
  • Aucune décennale.
  • Reconnu par les assureurs européens.
  • Répond aux normes européennes.

À retenir

A retenir

Choisir un système d’extinction automatique n’est pas chose facile. De nombreux éléments sont à prendre en compte afin de répondre convenablement à la réglementation, et aussi à la demande de certains organismes et assureurs.

L’analyse des risques par un bureau d’études est primordial afin de proposer la solution la plus adaptée aux problématiques rencontrées.